Texte d' Irène FRAIN - Cercle de la Mer

Aller au contenu

Menu principal :

Texte d' Irène FRAIN

Concours de Nouvelles > Concours de Nouvelles 2017

Irène Frain, marraine de ce concours, vous encourage à vous lancer !

Lorient est une ville de partances.
Il suffit d’inventorier le nom de ses rues : combien d’entre elles sont des invitations au voyage !
Les unes portent des noms de cités ou de pays situés à des milliers de kilomètres, Chandernagor, Pondichéry, les Antilles, La Réunion, Madagascar, les autres évoquent des amiraux, corsaires,  enseignes de vaisseau, capitaines, certains légendaires, comme Eric Tabarly.
On y découvre aussi des noms de bateaux, comme le fameux chalutier La Tanche, tragiquement coulé au large de Groix lors de l’invasion nazie.
Et jusqu’à un nom de sous-marin, le non moins héroïque Vénus.
Tant d’hommes et tant d’histoires, entre l’Enclos du Port, le Quai des Indes et le boulevard de la Rade, sans compter, plus rêveuses encore, les rues du Soleil d’Orient et celle du Bout du Monde… Que s’y est-il passé, que s’y passera-t-il ?
Et derrière ce hangar à bateaux, cette usine à congeler qui sent la poiscaille, quels départs, quelles retrouvailles, ruptures, naufrages, folles aventures océaniques ?
Et ces bateaux, là-bas, à l’horizon de Port-Louis, qui s’en reviennent ou s’en repartent, quels espoirs transportent-ils dans leurs cales ? Amour, argent ? Idéal, avidité ? Le seul désir du large ?
Mais alors, quel large ? Le poisson ou les perles, Tahiti, ou Groix ? A bord d’une sublime petite merveille du nautisme ou d’une barcasse rafistolée de partout ?
A vous de l’imaginer.
Lorient est un balcon sur la mer, et la rade de votre page blanche s’ouvre au plus grand sur l’infini des possibles.

Irène FRAIN

 
Copyright 2015. All rights reserved.
Retourner au contenu | Retourner au menu